L'œil de Theomak
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Livre] La légende de Crocoburio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mercenaire
Admin
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 27/01/2017

MessageSujet: [Livre] La légende de Crocoburio   Mar 14 Mar - 12:39


La Race des Crocodailles

l y a bien longtemps vécurent les Crocodailles, une des plus dangereuses espèces animales de l’univers. Ces créatures descendaient régulièrement dans les villages pour enlever les êtres les plus faibles. Une fois de retour dans leur grotte, ils les dévoraient sans attendre.
Tous ceux ayant survécu à cette époque vous le diront, les Crocodailles méritaient bien leur place sur les hautes marches de la chaîne alimentaire.

Mais, malgré leur relative intelligence, les Crocodailles restaient des animaux. Ils étaient incapables de monter une embuscade, de porter une arme et il leur aurait été absolument impossible de mettre en péril un village de taille raisonnable.

La naissance de Crocoburio

Un jour naquit Crocoburio, fils de Grougalorasalar le Sombre, un dragon noir qui fût charmé par la beauté reptilienne de Crocabulia, sa mère. Cette naissance contre-nature, rendue possible par les pouvoirs maléfiques de son père, eut de graves conséquences pour la meute.

Alors qu’un Crocodaille atteignait normalement sa taille adulte en 3 ou 4 années… Crocoburio, à peine âgé de quelques semaines, avait déjà tué tous les mâles.
La première conséquence imprévue de ce massacre fut l’arrêt des massacres dans les villages alentour. Mais les bardes eurent bien tort de composer de tendres complaintes sur quelques héros qui avaient dû, pensait-on, donner leur vie pour supprimer cette menace, car le répit fut de courte durée.

La Menace Crocodaille

Cinq années s’écoulèrent sans que les villageois n’aient à s’inquiéter des Crocodailles. Ce fût une période paisible et agréable, mais comme toutes ces périodes, elle ne pouvait annoncer que des choses encore plus horribles.
Crocoburio, qui avait désormais atteint l’âge adulte, semblait avoir un plan… chose impensable pour un Crocodaille. L’essence draconique qui coulait dans ses veines lui conférait une intelligence, une force et une vitalité incroyables, mais surtout une inquiétante ambition. Durant des mois, Crocoburio s’était accouplé à toutes les femelles qui lui donnèrent des fils tout aussi cruels que leur père et prêts à suivre ses moindres ordres.

Pourtant, Crocoburio savait qu’il lui manquait une chose que ses pouvoirs ne pouvaient lui donner. À l’est, les héros d’Amakna disposaient d’armes terrifiantes, capables de le mettre en pièces, lui et ses fils. Il décida alors d’aller rendre visite à son père, Grougalorasalar.


La Page ici a été rafistolée.

Grougalorasalar

Les dragons ne sont pas connus pour être de très bons hôtes, même pour leur descendance. Et Crocoburio, dans l’antre de tout autre dragon aurait sûrement passé un très mauvais moment.

Mais Grougalorasalar fut séduit par la hargne qu’il lisait dans les yeux de son « fils » comme il avait été séduit par la beauté ténébreuse de Crocabulia. Ils restèrent longtemps, dans une grotte froide et humide, à se scruter. Ils se comprenaient sans mot dire et même si aucune des versions de cette légende ne révèle ce que Crocoburio promit à son père, on sait que c’est ce même jour qu’il se vit offrir la mythique épée Crocobur.

Cette épée était une véritable œuvre d’art et en plus de sa beauté, Grougalorasalar lui conféra de puissants pouvoirs magiques. Sur la lame de cette arme dévastatrice furent gravées des runes de protections et, surtout, la gemme de résurrection posée sur la garde assurait à son utilisateur une longévité sans faille.


Un marque-page est placé ici.


La Crocobur

Quoi qu’il en soit, au terme de cette rencontre, le dragon noir, pourrisseur de vie, infernal fléau des vivants était transformé. Pris de fier et d’affection pour son fils, il surveilla de loin tous ses agissements, intervenant quand Crocoburio s’attaquait à plus fort que lui, tombait dans un piège, ou lorsqu’il était victime de traîtrise.

Un amour paternel

Cet amour, plus fort chaque jour, était inexplicable surtout venant d’une créature aussi sombre qu’un dragon noir. C’est certainement le côté « unique » de Crocoburioet cette haine dévorante et sans borne qui plaisaient tant à son père. Par la suite, lorsque Crocoburio ravagea et prit le contrôle des « Terres vertes », le dragon noir accompagna son fils afin de lui faire part, dans l’ombre, de ses précieux conseils.

Le territoire de Crocoburio s’agrandit pour s’étendre jusqu’aux frontières d’Amakna et beaucoup crurent à la fin des autres espèces dominantes.
Aucun des héros qui lui étaient présentés ne pouvait rivaliser avec ce terrible chef de guerre. Il écrasa de nombreux villages, garda les habitants en esclavage et s’apprêtait à marcher sur la ville de Bonta lorsque le sort lui joua un tour.

Croulaklakoss

Un grand dragon blanc du nom de Croulaklakoss le sage s’était penché depuis bien longtemps sur le cas de Crocoburio, et surtout surveillait depuis plusieurs millénaires les agissements de Grougalorasalar.

Les dragons ne prêtent pas vraiment attention aux autres espèces et leurs sorts les intéressent peu, ne les jugeant pas plus dignes d’intérêt que des Tofus. Cependant, dragons noirs et blancs se vouent depuis la nuit des temps une haine sans limites et les trésors de l’un ne laissent pas l’autre indifférent.

Lorsque Crocoburio et Grougalorasalar se lancèrent dans l’attaque de la grande Bonta, le sage et calculateur Croulaklakoss leur tomba dessus, s’attaquant directement au dragon noir.

Le combat entre les deux monstres fut terrible et causa un véritable massacre au sein de l’armée des reptiles.


La Chute des titans

Se croyant aidés par le dragon blanc les chevaliers et défenseurs de la ville se jetèrent dans la bataille, finissant d’achever le travail des deux monstres d’écailles.

Crocoburio fut percé de toutes parts par les flèches des archers de Bonta. Il tomba, mortellement touché, entraînant dans la mort des dizaines d’ennemis.
À ce moment, Grougalorasalar, voyant son fils terrassé fut distrait une fraction de seconde. Le dragon blanc profita de cette hésitation et lui porta un coup fatal.Grougalorasalar tomba avec fracas, son énorme gueule se plaçant devant le corps inerte de son fils.

Et encore aujourd’hui, les anciens racontent qu’ils virent pour la première fois de mémoire d’Amaknéen, et aussi incroyable que cela puisse être de la part d’une créature à l’âme aussi noire qu’une voûte plantaire de Bwork, oui, ils virent un dragon pleurer au moment de sa mort, et ce dragon était noir et s’appelait Grougalorasalar.



HRP :
Source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theomak.forumactif.com
 
[Livre] La légende de Crocoburio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre Audi la Légende.
» Légende modifié 99 a vendre
» 29 Mai 2010: Le Livre!
» légende modifier n05 a vendre
» Vidéo accident Légende Modifié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'œil de Theomak :: Village :: Bibliothèque de Kara-
Sauter vers: